Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

Meuh Pffeuh

3
œuvres
3
défis réussis
7
"J'aime" reçus

Œuvres

Défi
Meuh Pffeuh

De la confiance nait la trahison.
2
2
0
0
Défi
Meuh Pffeuh

Klaxon. Hurlement. Crissement de pneus. Noir. Elle était morte.
3
3
0
0
Défi
Meuh Pffeuh

Ce matin-là, j’ai ouvert les yeux dans un sursaut, consciente que l’océan de blanc qui se défilait au-dessus de moi ne m’avait jamais vraiment protégée de l’orage. Celui-ci s’était introduit discrètement sous ce plafond depuis déjà des années, défiant les lois de la physique. Il s’était installé dans notre famille, et faisait trembler les murs de notre vieille maison chaque jour plus violemment que le précédent. Il déchirait nos membres de toutes parts, jusqu’à ce que nous nous retournions tous les uns contre les autres, jusqu’à ce que nous nous oubliions tous au fur et à mesure. Jusqu’à ce que la confiance ne soit plus qu’un soupçon de trahison. Notre maison n’était devenue qu’une centaine de blessures béantes agissant comme des barreaux, desquelles chacun de nous tentions désespérément d’en sortir. Nous étions tous devenus des oiseaux en cage malmenés par le vent et la pluie, marchant sur des œufs pour ne pas déclencher la tempête.
Petit à petit, cet orage s’était infiltré par les fissures qu’il nous avait infligées : par le cœur, par l’esprit, fragilisés par autant de bourrasques qu’il envoyait. Il nous fallait maintenant vivre avec cela en nous, avec la perte d’une famille, la peur du tonnerre, la méfiance de nos murs, notre fragilité.
Alors ce matin-là, quand j’ai ouvert les yeux, à l’écoute, attentive au moindre bruit qui brisait le silence pesant, j’ai momentanément été soulagée de n’entendre aucun fracas de verre brisé.
Puis, je me suis rappelée que durant toutes ces années de colère maintenant révolue, tu avais oublié de t’excuser.
2
2
0
1

Questionnaire de Scribay

Pourquoi écrivez-vous ?

Chacun a sa manière de sortir du lot. Il y a ceux qui se teignent les cheveux d’une couleur originale, en rouge, ou en bleu. Certaines personnes s’habillent différemment, que ce soit très élégant, ou gothique. D’autres ont simplement un rire singulier, ou encore un grain de beauté au coin de la bouche. Le moindre petit détail peut faire la différence. Et puis, il y a nous, les artistes. Nous, qui devons à tout prix nous démarquer pour être remarqués et appréciés. Alors, chacun de nous a son petit ingrédient secret qu’il ajoute à ses chefs d’œuvre. Quelques peintres, comme Picasso, avaient par exemple eu l’idée d’intégrer à leurs peintures des formes géométriques. Les surréalistes ont inventé des mondes où le cancer pourrait n’être qu’un nénuphar coincé dans les poumons. Mozart, lui, maîtrisait le contrepoint à la perfection. Je suis une artiste. Et mon maître mot est « ressentir ».
0