Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

ou

En rejoignant Scribay, vous acceptez les Conditions Générales d'Utilisation.

Déjà membre de Scribay ? Connexion

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

Joe Cornellas

Nantes.
Retrouvez-moi sur Twitter
 A l'origine, titulaire d'une maîtrise d'écriture de scénario et ancien fan de jeux de rôle, j'ai dévié et perdu ma vocation devant les nécessités de l'existence, mais il ne se passe pas une journée sans que je rêve de retourner à mes premières amours.
J'ai quelques projets en tête mais je vais commencer doucement en publiant d'anciennes histoires et ensuite on verra... car imaginer une histoire et réussir à la coucher sur le papier sont deux choses bien différentes...
 
8
œuvres
0
défis réussis
318
"J'aime" reçus

Œuvres

Joe Cornellas

"Laissez-nous rêver", cette phrase apparemment banale, lâchée par un de mes professeurs d'analyse filmique, me fit l'effet d'une supernova. Elle éclipsa le reste : le sens psychanalytique, la construction parfaite, la technique rodée, les paradigmes censés nous permettre d'écrire LE film parfait, celui qui déplacerait les foules et nous ferait monter les marches des festivals en remplissant nos poches de lingots... Gloire, pouvoir, argent, carrière, vie à 200 à l'heure, contraintes, angoisses... Tout cela balayé d'un simple revers de la main par une courte phrase, trois mots essentiels. Regardons-les de plus près pour mieux comprendre ce qu'ils nous racontent :
"Laissez", ça c'est un ordre. Mais à qui s'adresse-t-il ? A ceux qui ne veulent pas nous laisser vivre les choses comme on l'entend, pardi ! Comme c'est un ordre, il agit d'autorité, comme un rejet puissant, un cri du cœur.
"Nous", ça se précise. Qui c'est "nous" ? Nous, ce sont ceux qui poussent le même cri, bien sûr ;-) Ceux qui ne veulent pas qu'on leur dicte les choses. On sent derrière cette association comme une révolte adolescente contre un ordre établi.
"Rêver", là on touche au but et en même temps on ouvre la porte vers l'infini. Rêver est un mot qui peut s'écrire de la même façon dans tous les sens : à l'envers, à l'endroit... il n'a pas de sens préférentiel. Tout comme la matière des rêves. Il coule de droite à gauche, de gauche à droite, on ne peut pas le coincer ou l'arrêter. Il est l'essence même de l'évasion.
Aujourd'hui, des années plus tard, ces mots résonnent encore avec force dans mon esprit. Ils me disent : ne t'inquiète pas pour la technique, ne t'occupe pas de la mode, ne te laisse pas influencer par ce que la logique peut te dicter, ne laisse pas les autres te dire ce que tu dois raconter ou comment tu dois écrire, n'écoute que ce qui te porte. Laisse-toi rêver... et partage tes rêves.
Dans la suite de ces billets courts, je vais partager mon ressenti sur l'écriture : comment finalement le rêve se nourrit de certaines alchimies essentielles, parmi lesquelles figurent (paradoxalement) de la technique et de la matière grise, de la sueur, du doute et pas mal de volonté. Car il y a d'un côté l'imagination et de l'autre sa communication vers un lecteur : activité de destruction/reconstruction qui peut s'avérer fatale... ou magique. 
Passer du rêve au récit du rêve, voilà un énorme challenge.

146
163
14
50
Joe Cornellas
Représentant d'une planète à l'agonie, Johan Destuiz se voit chargé d'une mission vitale : récupérer des pièces de rechange pour le bouclier stratosphérique défectueux de son monde natal. La tâche, simple en apparence, est pourtant bien compliquée car il lui faudra se rendre sur une planète lointaine dans la ceinture dite "civilisée" où la morale humaine est proportionnellement aussi peu élevée que l'appât du gain est puissant.
19
24
58
48
Joe Cornellas
L'histoire commence en un temps fort reculé, chassé des mémoires des hommes d'aujourd'hui. À cette époque, la Bretagne fleurissait sous la tutelle d'une puissante cité lovée au creux de l'océan. Étoile de l'occident, ville aux mille flèches dorées et aux tours d'albâtre, Ys la magnifique était renommée jusqu'à Byzance. Sous ce bienveillant auspice, les royaumes bretons avaient acquis des positions fort enviables, fruits d'un commerce et d'échanges culturels fertiles. Nombre de princes approchaient le sommet de leur prestige et de leur puissance. Aussi le pays était-il souvent déchiré par les querelles des "Grands", dont la soif de gloire était sans limite.

Mais c'était aussi une époque étrange où se côtoyaient enchanteurs, druides et prêtres du nouveau Dieu. Le Petit Peuple observait d'un œil intrigué, un éternel sourire aux lèvres, les mortelles vicissitudes de la courte vie de leurs voisins humains. Personne ne pourra jamais expliquer pourquoi les fées intervenaient quelquefois dans les affaires du "bas-monde". En ouvrant leur cœur aux hommes, défiaient-elles le destin par amour du risque ? À moins que ce ne fût par curiosité, pour s'amuser, ou pour tromper l'ennui... Qui sait ? De nombreuses hypothèses furent avancées par quantité d'érudits afin d'éclaircir le mystère des motivations féeriques. Sans résultat, évidemment, puisque les seuls à pouvoir répondre étaient aussi insaisissables que le souffle chaud d'un vent d'été. Certaines sommités en la matière prophétisèrent le déclin des peuples féeriques, dont l'essence tendait petit à petit à se mêler aux autres règnes : animal, végétal, humain ou éthéré...

Vue de loin, à travers la roue du temps, reconstituée en puzzles tragi-comiques, cette fresque aux allures de fin d'un monde peut encore émouvoir les cœurs innocents. Car les destins de ses héros oubliés sont de ceux qui font sourire avant de pousser aux larmes, comme le feraient les souvenirs de jours heureux ou la mélancolie de bonheurs perdus. Et si, après avoir entendu ce conte, vous vous prenez à regarder à travers l'eau des lacs en quête d'une dryade facétieuse, méfiez-vous des choses sombres qui pourraient surgir des abîmes profonds, ou des chaos rocheux dissimulés au cœur de la forêt...
32
75
60
149

Questionnaire de Scribay

Pourquoi écrivez-vous ?

Pour retrouver mon doudou, perdu dans la nuit du temps. Seule la magie est capable d'une telle prouesse, mais notre monde en est privé. Il ne reste donc qu'une chose à faire : réécrire le monde.

Listes

Avec Bienvenue au Mordret's Pub - La petite serveuse, Haruka - L'Effet De Surplomb, Année 66, L'amazone galactique, Grimpeurs [en pause], Immortels, Le dernier virage...
Avec Les Chroniques d'Aquilon [Fantasy], L'ennemi invisible, The Brotherhood, Orlenian, LLinôrah, Don et Sacrifice, L'Arbre de Feu - tome 1, L'Âme de l'assassin, Le Maestre Imagier / Tome I la fille dans l'ombre, L'épopée commence, Allegro des lames, La Compagnie des Larmes, Les errances d'un colporteur...
Avec L'antimanuel pour écrire un livre [Essai]...
0