Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

moddack LAD

Strasbourg.
moddack LAD
Simple receuil de pensées, sur une entité incomprise et crainte, en espérant que par la lecture, elle soit un petit peu plus accepté, ou du moins, un peu plus comprise
7
10
5
4
moddack LAD
Ici, pas de sens, pas de continuité, pas de grande littérature. Simplement des petits textes de 3 lignes et plus, écrits dans les marges de mes cahiers, de mes feuilles (que ce soit celles de mes leçons ou de mes contrôles). De simples textes, qui me passe par la tête.
1
0
0
1
Défi
moddack LAD

Dans sa course, il avait cessé de faire attention. Trop pressé de sortir de ce tunnel sombre et austère, il fut surpris lorsqu'enfin, la sortie s'offrit à lui. Un vent frais lui caressait le visage, il leva les yeux et vit un ciel étoilé resplendissant. Où était-il ? Perdu ? Perdu.
4
2
2
0
Défi
moddack LAD

Song rentrait chez lui, comme tous les jours, et comme tous les jours, il passait par ce même couloir. Etroit, carrelé et encerclé de petites échoppes. Un néon clignotait, il était seul. Une lumière grésillait, puis le silence. Un des stores s’ouvrait, et lui, se mit à courir.
4
2
0
0
Défi
moddack LAD
Petit texte court, qui nous fait comprendre, assez simplement, qu'il n'y a pas de règles. Texte révélateur, qui seul nous fait voir, les choses éphémères. Réponse assez simple, au défi si drôle, onomatopée.
5
2
1
1
moddack LAD

Il était appuyé sur le mur, tourné vers la fenêtre, les yeux fixés vers l’extérieur. Il semblait ailleurs, ces yeux étaient dirigés vers l’herbe mais son esprit était autre part. Il se remémorait sa journée, ce qu’il avait fait, il avait encore du mal à y croire, comment avait-il pu.
Une forme passa devant sa fenêtre, le tirant hors de sa réflexion., une forme rapide et indiscernable, une forme qui disparut aussi vite qu’elle était apparue. Il secoua la tête, il avait dû rêver. En regardant sa montre, il vit qu’il était assez tard, 21h30, il était resté bloqué devant cette fenêtre à ressasser sa journée pendant une heure.
On toqua à la porte de sa chambre, il s’approcha lentement, sa tête commençait à lui faire mal, une migraine, depuis une semaine il avait cette migraine insupportable mais aujourd’hui elle était encore pire. Il avait la poignée en main et il ouvrit sa porte.
Son frère, un jeune homme d’une vingtaine d’années se tenait debout devant lui, un grand sourire, l'air bienveillant. En voyant l’état de son frère il lui mit une main sur l’épaule.
- Encore une migraine ? – Il semblait inquiet – T’es sûr que tu ne veux pas voir un médecin ? Ça fait une semaine, c’est peut-être grave.
- Non ça va – L’homme souffrait, il avait l’air irritable – Tout ce dont j'ai besoin c’est d'un Doliprane – sous le regard insistant de son frère, il sourit et ajouta - C’est juste une migraine, je vais pas aller chez le médecin pour une migraine.
- Ouais… Enfin c’est quand même une sacrée migraine, ça pourrait bien être pire – Voyant la lassitude sur son visage il soupira – Comme tu voudras, après tout, c’est ta santé.
Ils arrivaient dans la cuisine et le frère se dirigea vers le meuble et ouvrit un tiroir d’où il sortit une boite de Doliprane de 1 000 mg, il la tendit au malade avec un verre d’eau et tout deux s'assirent à table.
Il attrapa le Doliprane, le déposa sur sa langue, s’empara du verre et avala l’eau, laissant le cachet glisser le long de sa gorge.
-Du coup, j'imagine que tu ne sors plus ce soir finalement – Il regardait son petit frère avec un sourire tendre.
- Comment ça je ne sors plus ?
-Il est 21h30 passée, tu avais rendez-vous avec tes amis à 20h00.
- J’avais rendez-vous avec mes amis ? A 20h00 ?
Une migraine, une douleur intense dans la tête, comme si on lui poignardait le cerveau, encore, et encore.
- Ouaip ? Tu t’en rappelles pas ? C’est toi qui m’as dit ça en arrivant ?
Le pire avec cette douleur c’est qu’elle était sourde. Ce n’était pas une migraine habituelle, celle qui te donnait l’impression que ta tête allait exploser ou qu'on te frappait avec une batte de base-ball. Cette douleur était différente, il ne pouvait expliquer comment, mais elle était plus profonde et une chose était certaine : qu’importe le nombre de Doliprane qu’il prendrait, elle ne disparaîtrait pas.
– … J’avais remarqué que tu n’avais pas l'air bien et je t’ai demandé si tu étais sûr de vouloir y aller, mais tu m’as simplement dit « ça va » avant de t’enfermer dans ta chambre.
Il ferma les yeux, il essayait de tout son être de se battre contre sa douleur, il avait de plus en plus de mal, il avait l’impression… Il rouvrit les yeux et regarda son frère.
- T’es sûr que ça va, t’as vraiment pas l’air bien
Son frère était inquiet, il y avait de quoi, il était dans un sale état et il ne comprenait pas pourquoi. Il était censé retrouver ses amis et il ne s’en souvenait même pas. À vrai dire, il ne se souvenait pas de grand-chose après être sorti des cours. Il regarda son portable et vit des appels en absences, nombreux et deux messages lui demandant où il était.
Il regarda son frère, afficha un sourire, se releva et lui dit tout simplement ce que lui-même voulait croire.
- Tout va bien, sans doute juste un peu trop de…
Il n’eut pas le temps de finir sa phrase, il tomba au sol, d’un seul coup, sans avoir eu le temps de se relever complètement et il sombra dans ses abysses personnels.
– MATT !!!!!
4
3
1
12
moddack LAD
Petit recueil de poème
Écrit il y a quelques années
L'exutoire pour seul thème
J'y ai déversé mes pensées
2
1
0
1
Défi
moddack LAD

La porte fermait mal, et un air frais venait lui caressait le visage et lui refroidir les mains. C'est pourquoi, il déplaça une étagère qu'il utiliserait pour bloquer la porte. Derrière cette étagère, il découvrit une rampe, descendant vers des bas-fonds inconnu. Et, sans savoir pourquoi, il l'empreinta.
5
4
1
0
Défi
moddack LAD

Il était prêt à courir au moindre danger. Quelle ne fut pas sa surprise en arrivant dans une pièce illuminée. Un magnifique canapé blanc et une vue sur une ville s'offrait à lui. Il ne comprenait pas, il était pourtant certain que son trajet l'emmenait sous terre...
5
3
0
0
Défi
moddack LAD
Réponse au défi, Micro-Nouvelle
5
0
0
0
Défi
moddack LAD

Après quelques minutes à marcher dans la forêt, il finit par tomber sur un cabanon. Il ne savait pas si quelqu'un y vivait ou s'il était abandonné. L'abri n'était pas en très bon état mais l'intérieur était aménagé. Il décida donc d'y passer la nuit. Tant pis si c'était sa dernière.
5
3
2
0
Défi
moddack LAD

Qui suis-je ? Qui suis-je ? Qui suis-je ? J'ai beau me poser la question encore et encore, je n'ai pas la réponse. Peut-être parce qu'il est trop tôt pour le savoir, ou peut-être que je suis simplement aveugle, incapable de la voir. Je n'en sais trop rien. Je ne peux dire qui je suis, je peux en revanche dire ce que je suis.
Un fou, un ignorant, un frère, un fils, un humain, un ami, un confident, un colocataire, un jeune adulte.
Mon caractère ? Calme, réservé et pourtant énergique et ouvert. Contradictoire. Songeur, rêveur, et pourtant réaliste et pragmatique. Contradictoire. Confiant, aimant, et pourtant méfiant et indifférent. Contradictoire. Loyal mais pas aveugle, gentil mais pas naïf, tranquille mais pas amorphe. Je suis moi.
J'ai vécu quinze premières années de maladie, subissant la cruauté humaine, détestant chaque jour intérieurement tout en souriant extérieurement. Sont venus 6 années de "solitude", j'étais entouré mais je me sentais seul, je ne comprenais pas ce que je faisais encore sur Terre, au sein de cette espèce détestable. Je ne comprenais pas ce monde et ne souhaitais pas le comprendre. Puis sont arrivées les années de travail sur moi, elles sont encore en cours.
Aujourd'hui je suis la meilleure version de moi-même car je fais de mon mieux chaque jour. Je suis heureux, je souris, je vis.
Et pour rien au monde, je ne changerai mon passé, malgré ma douleur, malgré mes souffrances, malgré les blessures que mon âme et mon cœur ont dû subir. Je ne changerai rien, car je suis moi grâce à elles.
Je suis Créateur pour mes personnages, je suis poète à mes heures perdues et je suis ailleurs, pour ceux qui me rencontrent.
Pourtant, je ne me connais pas vraiment, pas encore, chaque jour, je me découvre, chaque jour, un inconnu me regarde dans la glace. Et je m'empresse de faire sa connaissance, car il semble heureux, certain et incroyable. Je ne suis jamais en mesure de l'atteindre mais je fais de mon mieux pour lui ressembler.
Aucune anecdotes, aucune histoires, aucun livre, aucun fait, ne peut réellement dire qui je suis. Et pourtant, ce n'est pas si compliqué.
Je suis moi
1
0
0
2
0