Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

⚜ Lullaby ⚜

A celui qui, perdu, voyant une lumière,

Ici, s'arrête : "bienvenue dans ma tannière".

Brièvement, une présentation s'impose,

Pour qu'ici, de ton voyage, tu te reposes.

                 _

Depuis qu'en licence je me suis établie,

Des lettres l'amie je suis. De Yoda aussi.

A ma foi, mon espérance ajoute le voeu,

Que professeur bientôt je serai, pour le mieux.

                  _

En attendant, il me faut écrire de beaux mots,

Pour libérer les feux de l'imagination.

Qui incessament brûlent, dessous mon manteau.

                  _

Voyageur au repos, à lire n'hésite pas.

Tes commentaires feront ma délectation.

Ecrire est un plaisir, lire est toujours sympa.

5
œuvres
2
défis réussis
24
"J'aime" reçus

Œuvres

⚜ Lullaby ⚜
En 1855, la France vit les belles heures du Second Empire.

En province, loin des fastes de la fête impériale, Louise de Rosebrune vit un drame à l'échelle familiale. Son père vient de mourir et elle ne peut pas hériter du domaine où elle a passé son enfance, et qu'elle chérit de tout son cœur. Par un étrange désir testamentaire, feu Mr. de Rosebrune exprime sa volonté qu'elle convole en justes noces dans un délai de six mois après son décès, si elle souhaite hériter du château.

Bien vite des soupçons naissent à l'égard du notaire, qui pourtant ne laisse pas le choix à la jeune fille. Elle doit se marier. Arrive alors dans les environs le séduisant Thomas de Saultave, qui pourrait bien sauver la situation.

A Paris, Virginie, l'amie de Louise s'inquiète pour elle, et désespère du retour de son cousin Nicolas, qui est en Amérique et qu'elle a toujours espéré voir épouser Louise.

Le temps joue contre eux. Et les décisions hâtives ne sont pas toujours les meilleures.
6
8
12
66
Défi
⚜ Lullaby ⚜

Le soleil se levait à peine lorsque je sortis de mon arbre. La douce rugosité de son écorce réveilla mes sens et je laissai mes ailes se déployer alors, qu'avançant, je prenais une grande inspiration.
La fragrance du printemps pénétra dans mes poumons et mes moustaches frémirent de plaisir à l'évocation des bons moments passés la veille dans cette senteur de renaissance, avec mon ami Sil'Barên.
J'ouvris les yeux et regardai autour de moi. Le village dormait encore, chaque silien paisiblement endormi dans les nids pendus aux branches.
Le matin était un moment privilégié pour observer notre petite communauté, cachée au fond des bois, loin des Hommes tapageurs. De temps en temps, un cerf entraînait ses biches dans notre clairière et passait la journée ici. Nous échangions alors des nouvelles de la forêt, et un peu aussi du monde.
La dernière fois, nous avions appris la mort héroïque de Salan, l'écureuil de la Clairière des Trois Pins. Il avait lutté jusqu'au bout pour préserver ses noix et noisettes contre un blaireau belliqueux. Une cérémonie avait été organisée pour honorer sa mémoire, et nous avions érigé une stèle dans les racines du Grand Chêne.
Une mésange passe entre les branches de notre arbre et elle descend jusqu'à moi. C'est Annha, une amie d'enfance. Mes cheveux s'agitent quand elle arrive à ma hauteur.
-Bonjour Sil'Laëlle, pépie-t-elle.
Je lui répond par les salutations d'usage, puis elle me propose de l'accompagner au Saule des Carpes Bleues. J'accepte sur-le-champ et nous nous élançons au travers du feuillage des arbres. Nous faisons la course, avec un gage à la perdante : la dernière à l'eau.
A l'eau, car le saule est près de la rivière. Nous aimons cet endroit car parfois, il nous arrive de voir des humains passer, et ceux-là sont calmes. Ils n'habitent pas trop loin. C'est une famille je crois. Et il y a un petit garçon adorable, que je n'ai pas vu depuis longtemps, d'ailleurs !
Nous arrivons en même temps, alors nous plongeons toutes les deux dans l'eau, en nous éclaboussant joyeusement. Nous faisons tellement de bruit, que nous ne voyons pas Sil'Barên arriver.
Il s'installe tranquillement au pied de l'arbre et nous regarde avec un sourire amusé. Nous ne remarquons sa présence qu'en sortant de l'eau.
- Sil'Barên ? Je m'exclame. Déjà debout ?
Il se lève et s'approche de moi. Annha est en train de sécher ses plumes, et ne fait pas vraiment attention à nous. Moi, je suis dégoulinante et je m'aperçoit que j'ai même quelques traces de vase sur ma tunique.
- Toujours debout, rectifie-t-il. Et toi, tu es prête pour une bataille de framboises ?
Je n'avais pas noté qu'il avait gardé ses mains derrière son dos, et son air de conspirateur aurait du m'avertir. Mais c'est trop tard, je me retrouve soudain canardée par les projectiles roses. Je m'enfuie en riant et fait ainsi le tour du saule.
Annha se joint à nous et toutes deux, notre compagnon aux trousses, nous nous précipitons vers le framboisier le plus proche afin de récupérer des munitions.
La journée commence bien !


8
2
0
2
⚜ Lullaby ⚜
Recueil de petits textes sans début ni fin.
Exercices de style
3
4
0
1

Questionnaire de Scribay

Pourquoi écrivez-vous ?

J'écris pour le plaisir d'inventer, de créer, de partager et de lire. J'écris les histoires que je voudrais lire.

Listes

Avec Napolëìd – I, Couleur Opaline...
Avec L'Atlantide [titre provisoire]...
0