Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

Brune*

Là où il fait doux...

Les mots à fleur de peau...

Mes goûts bucoliques me feront toujours préférer les jachères fleuries aux compositions haute bouture.

J’aime celles et ceux qui ont le charme de la simplicité, de la sensibilité et qui savent que la terre se vit mieux en jardin partagé.

Je n’apprécie guère les plantes qui vous parlent, haut perchées sur leurs fringantes tiges, d’un ton sec et peu ensoleillé.

Les narcisses, tout à leur contemplation, m'insupportent.

Les fleurs artificielles, tout en faux-semblants de couleur et de senteur, m'ennuient.

Vivace tout autant que délicate, j’aime la clarté. Pour autant, je ne supporte pas d’être en pleine lumière.

Dans la fleur de l'âge, je m'épanouis sur un sol fertile en riantes émotions ; sol qui se fait pleureur quand des chrysanthèmes sortent de terre.

A la dérobée, je prends grand soin du secret de ce jardin où fleurissent marguerites et autres tendres pensées.

Je me nourris d’un boulot taillé sur mesure qui me laisse assez de champ libre pour me cultiver à loisir.

Je vis dans une ville aux pervenches urticantes mais, de n’avoir pas vocation à être plante d’intérieur, je ne manque aucune occasion d'aller me mettre au vert.

Sur ce, je m'en vais flâner sur quelque champ lexical à la cueillette de ces mots que j’aime tant à mettre en bouquets.

Au plaisir...

114
œuvres
48
défis réussis
1446
"J'aime" reçus

Œuvres

Brune*
À Laura, Marie, Valérie... et les Autres
53
85
13
11
Brune*

Sourirêveuse, j'ai repêché à la cuillère une étoile venue d'ailleurs qui buvait la tasse dans mon bol de café.
Sitôt sauvée de la noyade, elle a dansé dans mes mains jusqu'à filer.
Baignée de merveilleux, je goûte la douceur du temps au rythme d'un frissoulis...
106
97
0
1
Brune*

Je ne savais pas le jardin suspendu au déroulé de l’échelle du temps
Jusqu’à ce qu’avril, tirant son dernier fil, ne découvrit mai.
Ce mois qui, d’avoir un brin, n’en a fait qu’à sa tête… ou aux nôtres.
Les pensées, mises à nu, à l’unisson des frissons d’émotion
Comme un accord parfait et haut en couleurs franches.
Hier, au débordé du lit de verdure, j’ai cueilli le bouquet de fin de printemps.
Tout en élégance et délicatesse mêlées, il m’a, comme la toute première brassée, retourné le cœur.
De mes mains émues, j’ai délacé tous les rubans à faire convoler, une dernière fois, les cerfs-volants coquelicots.
Qu'ils dansent encore, au-delà du contre-jour, la sarabande du plaisir partagé.
Aujourd’hui, ivre de son parfum de douceur, je frémis tandis que mes yeux lâchent la bonde.
Demain ou un autre jour, je sécherai mes cils mouillés, maquillerai ma tristesse de quelque joyeux trompe-l’œil.
En attendant, peu à peu, je perds la saison...


***

© Brune*
PN 7979-41079
26
32
0
1

Questionnaire de Scribay

Pourquoi écrivez-vous ?

Pour le plaisir...
0