Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

Nywoe

Fille hétéroclite !

Projet d'écriture :
Une conquête... Recherche de ce trésor, de cette couleur sombre et remplie de dégoûts, de cet objet de rejet de mépris si convoité. Un cheval une armure une épée... Un bus, un comportement, un mot . Tirer ,arracher, extirper cette substance comme une vague de mot ou la courbe, la barre, le point, la pente ne s’entremêlent pas dans le but de faire un sens, indignation d'une idée sans reflet lyrique .

Je voudrais mélanger la musique, le graphisme, le théâtre, le cinéma comme une fresque de mon esprit.
4
œuvres
0
défis réussis
6
"J'aime" reçus

Œuvres

Nywoe
Comme vous pouvez le voir ce n'est pas un texte de ma création. Cependant je voulais vous faire partager ma vision de l'errance à travers des œuvres qui m'ont marquées et des extraits qui symbolisent différents aspects de ce thème. Ma démarche repose sur la déclinaison de l'errance à travers divers synonymes . Ainsi le découpage des extraits, les musiques conseillées sont fait par mes soins. Je suis ouverte à toute critique où même si vous souhaitez ajouter un texte n'hésitez pas à me donner les références ! Cela peut être un corpus participatif !
2
0
0
8
Nywoe



Je t'aime,ne sont que des personnages qui sortent de notre cœur et la raison que des monstre qui les poursuit pour les dévorer. Ainsi les débris de leurs corps passionnels restent dans l'amertume nostalgie gravée sur les fragments de notre mémoire.


Gorge en feu, plaie béante, coule...coule...coule..incantation sanguinolente. Visqueux épais, une goutte laisse sa trace près de ces collines blanches formant un chemin sinueux, puis une vague vermillon se brise sur la plaine éclatante. La chair à vif, cet éclair argenté propulsé par la conscience orageuse est le fruit de ce cracha honteux d'un cœur à vos pied déposé.


Une Goutte de sel creuse des sillons mélancoliques dans les roses rouges qui éclosent lors de cette saison si belle si révélatrice, la Timidité.


La poésie s'exprime dans ces regards malicieux, un ballet de pensées sensuelles, émotions confondues dans le désir réciproque. Ces notes stridentes, ces sons agressifs produisent ces courants électriques, une foudre qui s’abat sur les corps immobiles. Un hochement répétitif, le rythme qui s'infiltre dans les pieds. Battement de la mesure, de ce cœur musical , synthétique.

Des courbes charnelles débutent une danse dangereuse et ambiguë, telles des sirènes, elles chantent cette passion déchu et dégradante. Un appel si doux et suave, une tension est palpable, un espace clos, étouffant. Tam... Tam... Tam...oreille bourdonnant, cœur saturé...  
1
4
0
1
Nywoe

Les premières courbes prennent forme par la force de ses doigts qui serrent ce lien de plastique indescriptible. La pointe commence à trembler... Les plaines calligraphiées prennent une signification mortelle. Une bombe à retardement est amorcée. Une douleur dans la gorge se fait sentir...
Une image... Un temps... Deux images... Deux temps... Trois images... trois temps et la chute de la lettre « n » est fatale. La métamorphose mélancolique s'opère lentement tel un venin qui s'écoule et paralyse le sang bleu de l'encre assassine.


Le regard se blesse sur les pointes indigos, s'arrête devant les bassins pourpres et enfin, se heurte à chaque obstacle émotionnel qui ponctuent le lien fraternelle entre les lettres plus foncées.


Juste une fille qui prend une feuille, un stylo, son ennuis et commence a écrire son prénom, Manon, puis après un flot de pensée instantanée, on peut lire Mam... Car ce texte est juste inachevé. 

3
1
0
1
0