Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de 10219072843278438

Delphine Robert

3
œuvres
1
défis réussis
4
"J'aime" reçus

Œuvres

Delphine Robert
Discours rédigé dans le cadre de Eloquentia Grenoble, je défends mes valeurs dans ce texte et notamment les difficultés d'être une femme dans la société dans laquelle j'ai grandi.
2
8
7
4
Défi
Delphine Robert

Quand j'écris, il ne faut pas s'attendre à ce que je ressemble à quoi que ce soit. C'est plutôt dans un de ces joggings informes ou alors juste sous un plaid que je prend mon ordi après une journée de bricolage ou de travail à la Croix-Rouge. Mon ordinateur gris métallique sur les genoux, une pomme croquée lumineuse qui scintille, envahie par une montagne de plaids et de coussins, c'est dans un petit environnement duveteux que je suis posée sur le canapé. Autour de moi, on peut apercevoir tous mes projets non terminés puisque je vis dans mon chantier, le salon est plutôt vide car je n'ai pas encore entrepris de décorer, on entrevoit toute sorte de matériel de travaux comme un escabeau, une scie sauteuse ou des morceaux de plinthes. Côté cuisine, ouverte sur le salon et donc presque en face de moi, l'anarchie règne en maître : les casseroles et poêles sales s'entassent et on peut trouver absolument n'importe quoi n'ayant rien à y faire sur le plan de travail. Il reste alors une guitare posée à l'arrache dans un coin, mon matériel d'enregistrement vidéo et son entassé à côté, et puis mon iMac, rangé dans son carton en attendant que je me construise un bureau, qui tient le tout.
Mais si on zoome un peu sur mon écran, on peut apercevoir tant d'autres chose attestant de ma vie chaotique. Beaucoup d'application ouvertes en même temps (Safari, Mail, Notes, Final Cut Pro, Logic Pro, Google Chrome), un téléchargement de League of Legend en attente alors que je n'y joue plus depuis quelques années, et une notification persistante en haut à droite qui me demande de mettre à jour mon ordi depuis quelques semaines et que je reporte toujours au lendemain. J'écris toujours sur Google Chrome, et là encore, on note un manque de tri certain au vu du nombre d'onglets ouverts. Entre les 3 onglets de Scribay (un sur la page d'acceuil, un où j'écris en ce moment, et un toujours ouvert sur le chapitre en cours de "Phoenix, tu as un an pour renaître"), un onglet de Kozikaza sur lequel je modélise mes travaux en 2D et en 3D, des onglets Youtube avec des vidéos que je n'ai pas eu le temps de regarder mais que j'aimerais voir un jour, un onglet avec ma commande en cours de livraison Leroy Merlin, deux onglets de recherche pour contacter mon assistance juridique, un onglet pôle emploi que je n'ai pas consulté depuis plus d'une dizaine de jours, et quelques onglet SeLoger et LeBonCoin pour l'achat d'un appart. Je n'ose jamais fermer ces onglets, alors qu'il me suffirait de les recharger quand j'en aurai besoin ou de les mettre en favoris pour les plus utiles, mais pour ça il faudrait que je sois quelqu'un d'organisé.
Ma séance d'écriture est souvent interrompue par une recherche de synonymes (Synonymo), de rimes (Rimessolides), quelques discussions instantanées (SMS et Messenger principalement), jusqu'à ce que mon inspiration commence à partir et qu'une distraction en profite pour prendre le pas sur mon activité. Je laisse alors mon ordi en plan sur le canapé, sans même prendre le temps de le refermer ou de le mettre en veille, une phrase coupée en plein milieu qu'il faudra que j'efface lorsque je reprendrai pour en écrire une plus adéquate et repartir dans mes récits.
C'est ainsi que le cycle reprend et que mes pages avancent petit à petit, en attendant que j'ai de nouveau quelque chose à dire, une émotion à partager, un poème ou un discours à rédiger, une chanson à composer ou juste mon roman à continuer.
1
4
0
3
Delphine Robert
Je prend une année sabbatique pour essayer de me ressourcer et arriver à me sentir mieux dans tous les aspects qui me touchent. Je garde donc sur papier par ces chapitres une trace du chemin que je parcours, les étapes par lesquelles je passe, toutes les remises en question et haut et les bas qui me traversent.
Ce roman raconte toutes les aventures qui peuvent arriver à une jeune femme de 26 qui a avait un chemin et une carrière bien tracée mais qui, ne s'y sentant pas bien, tente de trouver sa place.
1
3
10
4
0